Maison de retraite: Jamais sans mon chien !

Publié le 5 janvier 2012 par isabelle

Parce qu’il aide à vivre et à guérir –des études scientifiques l’attestent- le meilleur ami de l’homme ne saurait rester plus longtemps à la porte des maisons de retraite, laissant son cher maître à davantage encore de solitude. Une triste réalité qui fort heureusement s’estompe au fil des ans puisque aujourd’hui près de 50% des établissements d’hébergement pour personnes âgées -EPHA-(contre 35% en 1994) acceptent désormais ces compagnons de vie. Avec des règles précises, bien évidemment.

Quelques années avant de mourir, Jeanine, 78 ans, avait retrouvé le sourire. Igor, son fidèle caniche grisonnant, ne la quittait plus d’une semelle. Avec son accent méridional, la vieille dame confiait alors : « Ce n’est pas moi qui le promène trois fois par jour, pour ses besoins, c’est lui qui me sort ! Sans lui je ne marcherais jamais, grâce à Igor mes jambes ont dégonflé, mes rhumatismes sont moins douloureux. Et surtout, soupire Jeanine, je me sens tellement moins seule. » Pourtant, cette veuve sans enfant avait  dû se battre pour imposer son protégé au sein de la maison de retraite, mais finalement le directeur avait été forcé de constater que l’état de Jeanine s’était considérablement amélioré avec la présence d’Igor.

Un chien pour briser la solitude et stimuler

A l’instar de Jeanine, combien de pensionnaires de maisons de retraite rêvent d’avoir leur animal de compagnie à leurs côtés ? La liste est longue des maisons de retraite qui à présent le permettent. Car c’est bien au directeur d’établissement que revient la décision. Or depuis, des études menées entre autres par le Dr Aaron Katcher,  ont clairement démontré que le fait de caresser un animal faisait diminuer le stress et baisser la tension artérielle,  obliger à rester actif du fait des soins à prodiguer. En somme, l’animal stimule autant qu’il brise la solitude et épargne le chagrin. Il serait également un antidépresseur efficace pour le Dr Karen Allen et autres chercheurs de l’université de St Louis et de Lindenwood aux USA qui se sont aperçus que le nombre de personnes souffrant de dépression avait chuté, ainsi que leur taux de tri glycérides et de cholestérol  du fait d’une marche régulière. Les personnes âgées accompagnées d’un chien seraient même de meilleure humeur ! C’est dire !

 

 

Laisser une réponse

XHTML : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>